Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Guerre contre la Syrie... hystérie en Israël !!!
Des dizaines de milliers d’Israéliens se sont précipités dans un mouvement d’hystérie pour s’acquérir les masques à gaz distribués par les autorités israéliennes, par crainte que leurs régions ne soient aussi la cible d’attaque, en riposte à l’intervention militaire occidentale contre la Syrie, tant convoitée et applaudie par leurs dirigeants.

Le mouvement est tel que le premier ministre Benjamin Netanyahou a dû intervenir en personne, pour s’adresser au public israélien. « Vous n’avez-pas besoin de changer le cours normal de votre vie. Israël est disposé à intervenir en Syrie, malgré le peu de risques qu’il ait besoin de le faire. Nous avons décidé de déployer les systèmes anti missile Dôme d’acier », a-t-il assuré dans une déclaration télévisée.
Les militaires aussi ont été sommés de s’employer pour calmer les esprits.
« Pas besoin de paniquer. Les frontières d’Israël sont sures », a dit le ministre israélien de la guerre, Moshé Yaalone.

De haut-officiers de l’armée israélienne ont même nié l’appel à près d’un millier de réservistes, selon le chiffre annoncé, lancée depuis deux jours.

Dans les medias israéliens, le mot d’ordre semble aussi prôner l’apaisement. Le chroniqueur militaire du journal Yediot Aharonot Alex Fischmann a pour sa part écrit qu’Israël n’a pas besoin de trop s’employer , pour faire face à une frappe syrienne parce qu’il ne croit pas que le président syrien Bachar al-Assad va riposter à la frappe américaine en bombardant Israël.
Il a souligné que ni Israël ni les Etats-Unis n’ont constaté d’indice qui illustre des préparations syriennes en vue de riposter à une attaque américaine.

Selon le chroniqueur politique du journal, Shimon Scheffer, l’expérience américaine en Irak a exacerbé les appréhensions en Israël, en raison des missiles qui s’étaient abattus. Mais il a insisté sur la nécessité de se calmer et de calmer les autres, assurant « oser dire qu’il n’y aura pas d’attaques chimiques sur des cibles israéliennes ». Concluant qu’à la lumière des dernières années, l’utilisation de l’arme chimique en Syrie ne veut pas dire qu’elle sera utilisée contre Israël.
Quant à Dan Margelit, du journal proche de Netanyahou Israel today, il a tenté tant bien que mal de calmer le public israélien : « Israël a choisi hier entre deux choses rationnelles, la première consiste à déployer les batteries Dômes d’acier et autre, et à mobiliser un nombre limité de réservistes de l’appareil du dispositif intérieur et des services de renseignements et d’ouvrir les centres de distribution de masques à gaz à grande échelle. Le deuxième choix consistait à se fier à la logique que Bachar al-Assad n’en fera rien et ne changera rien des mesures de l’Etat dans les conditions normales. Mais rien n’est gratuit et chacun de ces choix a son prix à payer ».
Selon lui, « le premier choix permet de dissuader Assad, mais une partie du public israélien panique et s’est noyé dans la dépression en raison des vents de la guerre, en imaginant de nouvelle situations et prévisions quoique rien n’a changé».

En effet, cela fait bien longtemps que le public israélien n‘écoute plus les déclarations de ses responsables, mais surveille ses actes, peut-être pourrait-il deviner ses véritables intentions.

Alter Info l'Information Alternative