Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Les forces armées fidèles au dictateur Sisi ont à nouveau réprimées dans le sang la contestation pacifique des anti-coup d’état, cela moins de deux mois après les horribles massacres de la place Rabi’ah qui avaient causés la mort de plusieurs milliers d’égyptiens, certains brulés vifs dans des mosquée.
Nouveaux massacres en Egypte: les forces de sécurité répriment les anti-coup d’état dans le sang
Les manifestants de ce week end étaient principalement des partisans des Frères Musulmans dont les partis et associations qui leurs sont liés ont été démantelés, ainsi que de nombreux égyptiens lambda, non affiliés politiquement, qui ne réclament que la fin du régime arbitraire et terroriste imposé par Sisi et ses forces de sécurité. Le bilan de la répression depuis samedi est d’une cinquantaine de morts abattus par les forces armées et de plus de 200 arrestations.
Ces violences interviennent durant la « fête-anniversaire » de la guerre du Kippour entre Israël et l’Egypte, à l’occasion de laquelle les partisans de la dictature de Sissi se sont rassemblés sur la place Tahrir pour manifester leur soutient à l’armée.

Depuis le coup d’état militaire en juillet dernier, carte blanche est donnée aux forces de « sécurité » afin de réprimer par tous les moyens toute opposition.

Dans le Sinai , la situation est différente des grandes villes où les manifestations sont quasiment toutes pacifiques. En effet dans cette région déshéritée, les tribus bédouines et certains groupes islamiques ont pris les armes pour affronter les forces armées de Sissi qui n’hésitent pas en retour à bombarder des villages et à commettre de nombreuses exactions à l’encontre de la population. Les habitants du Sinai sont outrés aussi de la collaboration clairement affichée entre les forces militaires et l’état sioniste, les militaires égyptiens ont depuis le coup d’état fermés la frontière avec Gaza et détruisent systématiquement les tunnels de contrebande servants à briser le blocus israelien sur la bande de Gaza, les troupes de Sissi viennent donc compléter le siège sioniste contre l’enclave palestinienne. Durant le week end des affrontements entre les insurgés du Sinai et les forces égyptiennes alliés des sionistes ont fais une dizaine de morts du coté de l’armée, l’insurrection assure vouloir venger les massacres de Rabi’ah et libérer la Palestine.

Inexorablement le Sinai s’enfonce dans la guerre civile alors que la répression brutale et barbare continue de s’abattre sur le reste de l’Égypte.


Alter Info l'Information Alternative