LES FILMS DU BAL

Ada, personnage principal du film “Atlantique”, en sélection au festival de Cannes.  

CINÉMA – “Romantique et politique sera cette sélection”, promettait Thierry Frémaux, directeur général du Festival de Cannes lors de la révélation des 21 films en compétition pour cette 72e édition qui démarre ce mardi 14 mai. 

Et si ces longs-métrages devraient refléter la vision singulière de chacun de ces réalisateurs et réalisatrices français, coréen, américain ou palestinien, une thématique commune semble en traverser plusieurs: l’immigration. Un sujet on ne peut plus d’actualité, notamment au cœur de la campagne des élections européennes qui se joueront le 26 mai, au lendemain de la clôture du Festival.

L’an passé déjà, le sujet avait émergé à Cannes avec la projection du documentaire “Libre” de Michel Toesca sur le combat de l’agriculteur et militant français Cédric Herrou qui avait monté les marches aux côtés d’une poignée de réfugiés, au grand dam de plusieurs élus d’extrême droite.

En 2017, c’était le réalisateur Alejandro González Iñárritu, président du jury de cette année, qui présentait hors compétition “Carne y arena”, une expérience en réalité virtuelle plongeant le spectateur dans la peau…

Lire la suite

Leave a comment

In response to:

Au Festival de Cannes 2019, l’immigration traverse la compétition

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*