Pierre Moscovici ne manque vraiment pas d’air. Aux Assises de la fiscalité, le 4 mai, devant tout ce que compte le Maroc comme décideurs, le commissaire européen a tranquillement expliqué que pour sortir de la liste grise des paradis fiscaux, le royaume devait revoir sa fiscalité à l’export et dans les zones franches. Rappelons tout…

Lire la suite

Laissez un commentaire

In response to:

Cette intolérable ingérence européenne

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*