Des admissions à la fac achetées à coups de pots-de-vin... Le 12 mars 2019, quand l'affaire a éclaté dans les médias, les plus prestigieuses universités américaines se sont réveillées en plein scandale. Certaines familles très fortunées étaient prêtes à payer des centaines de milliers de dollars pour s'assurer que leurs enfants entrent dans les meilleures facs.

Même la célèbre université de Stanford, en Californie, n'a pas échappé à un vaste système de corruption mis au point par un coach pour lycéens de 59 ans. En sept ans, Rick Singer a touché plus de 25 millions de dollars (plus de 22 millions d'euros) de riches parents : avocats, as de la finance, ainsi que deux actrices hollywoodiennes. Après un an d'enquête du FBI, 50 personnes ont déjà été inculpées.

Un an d'enquête du FBI

Le FBI a mis en ligne son rapport sur le site du ministère de la Justice. Des centaines de pages où tout a été consigné. Les conversations téléphoniques de Singer, enregistrées à son insu, avec les parents qui entraient dans sa combine de pots-de-vin y ont été retranscrites. On y trouve aussi les mails détaillant la fraude et les sommes colossales demandées par Singer. Exemple : "Ma fondation va vous envoyer une facture, et en retour, vous nous ferez parvenir un chèque de 200 000 dollars"...

Le dossier révèle les noms d'une trentaine de parents tricheurs. A la page 72, on découvre celui de Felicity Huffman, l'une (...)

Lire la suite sur Franceinfo