De nombreux dirigeants de clubs de football sont tellement dans la compétition qu’ils oublient en fait que le fair-play doit rester avant tout la règle du sport. C’est le cas notamment pour la finale de la Coupe de la CAF qui doit opposer, dans les prochains jours, la Renaissance Sportive de Berkane (RSB) au club égyptien du Zamalek. Alors que la demi-finale a été entachée d’agissements loin du fair-play de la part des joueurs malheureux du Club Sfaxien (Tunisie), certaines déclarations mises sur le compte de responsables égyptiens laissent pour le moins perplexe. Sommes- nous devant une rencontre de football où le meilleur doit gagner ou plutôt assisterons-nous à une bataille ?L’Afrique est aujourd’hui un continent perçu ailleurs comme une terre d’avenir et d’espoir pour toutes les autres nations. Les sportifs du continent doivent donner l’exemple. C’est d’autant plus vrai que la finale de la Coupe de la CAF sera suivie partout ailleurs sur la planète du football. Egyptiens et Marocains doivent ainsi transformer cette finale en une fête où les valeurs du sport vont triompher de toutes les autres considérations, notamment extra-sportives.Il ne faut pas oublier non plus que le football est particulièrement suivi par les...

Lire la suite