La Commission marocaine d’investissement s’est engagée à augmenter les investissements dans le secteur touristique du pays, avec des plans pour accélérer la reprise post-pandémique et créer des milliers d’emplois dans le secteur.

Lors d’une réunion mercredi, la commission a examiné et approuvé 34 projets de conventions et amendements aux conventions d’investissement pour un budget total de 11,3 milliards de dirhams (1,26 milliard de dollars).

Les projets devraient créer 3 500 emplois directs et 5 819 emplois indirects.

Le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani a présidé la réunion de la commission.

Dans un communiqué de presse, la commission a fourni des détails sur les plans d’investissement approuvés en termes de secteurs ainsi que de répartition dans les régions marocaines.

Selon le communiqué, les projets du secteur du tourisme et des loisirs arrivent en tête de liste des investissements avec 29% du nombre total d’investissements approuvés, soit un montant de 3,29 milliards de dirhams (367,7 millions de dollars). Les projets créeront au total 1 365 emplois directs (39% des emplois à créer).

En deuxième position se trouvent les projets dans le secteur des transports et des infrastructures. Les investissements dans le secteur représenteront 22% des plans d’investissement pour un montant total de 2,47 milliards de dirhams (276 millions de dollars).

Le secteur de l’enseignement et de l’enseignement supérieur arrive en troisième position. Il prend jusqu’à 20% des projets d’investissement avec un budget de 2,27 dirhams (253 millions de dollars); il devrait également créer 660 emplois (19% des emplois à créer).

En quatrième position vient le secteur des énergies renouvelables et du dessalement de l’eau de mer qui représente 18% des investissements du projet avec un budget de 2 milliards de dirhams (223 millions de dollars).

De son côté, le secteur industriel occupe la cinquième position avec 11% des investissements. Il totalisera un investissement de plus de 1,25 milliard de dirhams (139 millions de dollars) et devrait créer 1 217 emplois (35% du total des emplois à créer).

En termes de régions, Casablanca-Settat reprend la majorité des projets (3,84 milliards de dirhams), suivi de Rabat-Sale-Kénitra (3,39 milliards de dirhams), Dakhla-Oued-Eddahab (2 milliards de dirhams) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (942 millions de dirhams).

Les projets impliquent des investissements nationaux et étrangers. La France et les Émirats arabes unis se taillent la part du lion des projets approuvés par la commission.

Plus tôt ce mois-ci, El Othmani a annoncé que le gouvernement marocain augmentait ses investissements publics en 2021 à environ 230 milliards de dirhams (25,6 milliards de dollars). Il a promis que les investissements sous le gouvernement actuel atteindraient des niveaux sans précédent alors que le pays s’efforçait de mettre fin à la crise du COVID-19.

Malgré la pandémie, le gouvernement marocain a dépensé 201,6 milliards de dirhams (22,5 milliards de dollars) en 2020 en investissements, dépassant les niveaux précédents d’investissement public.

Entre 2012 et 2017, les investissements publics du Maroc ont atteint 186,6 milliards de dirhams (20,8 milliards de dollars), reflétant une augmentation remarquable par rapport aux 132,5 milliards de dirhams dépensés entre 2007 et 2017, a déclaré El Othmani lors d’une session plénière mensuelle sur les questions de politique générale.

Laissez un commentaire

In response to:

Le tourisme en tête de la liste des 34 nouveaux investissements de projets approuvés au Maroc

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*