ASSOCIATED PRESS

Photo d’illustration.

MIGRATION – Ce 17 mai, la militante Helena Maleno alertait de la détresse de 8 migrants subsahariens sur l’île de Perejil, également appelée Île Leila, au nord du Maroc. Partis de Tanger-Med dans une petite barque à rames, les conditions météorologiques les avaient amenés au naufrage. Après avoir donné l’alerte à environ 5 heures du matin, ils ont réussi à atteindre l’île, en attendant les secours. Le Maroc est intervenu 15 heures après, rapporte le journal espagnol Eldiario.

À l’arrivée de la marine royale, ils n’étaient plus que 7 sur l’île de Perejil. Six hommes et une femme, a indiqué le ministère espagnol de l’Intérieur au pureplayer espagnol. “Tout indique que le huitième membre d’équipage est décédé pendant la traversée: les survivants ont assuré à l’ONG Caminando Fronteras qu’ils avaient vu un de leurs camarades mourir lors des appels de détresse”, précise le journal.

Des heures avant l’intervention

C’est Helena Maleno qui a reçu l’appel de détresse des migrants dans la nuit du 16 au 17 mai. La militante des droits de l’Homme a tout de suite prévenu les forces de sécurité…

Lire la suite

Laissez un commentaire

In response to:

Les migrants bloqués sur l’île de Perejil ont été renvoyés au Maroc

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*