Le Centre national d’intelligence (CNI, le service secret espagnol) a décidé d’expulser le Marocain Noureddine Ziani pour son soutien aux indépendantistes catalans.
D’après le quotidien espagnol «El Pais», c’est le directeur du CNI qui a déposé une plainte contre le Marocain pour demander son expulsion.
Selon la décision prise dans ce sens, le mis en cause «menace la sécurité nationale», «compromet les relations de l’Espagne avec d’autres pays» et, surtout, «collabore avec des services secrets étrangers depuis 2000».
Cette décision lui a été notifiée le vendredi 3 mai 2013 par la Brigade provinciale de l’immigration et de la documentation de la police nationale. Il a été détenu une journée durant dans un commissariat de Barcelone.
Il risque d’être expulsé à tout moment à partir de demain (mardi 14 mai 2013), précise «El Pais» en citant Fatima Zohra, l’avocate de Noureddine Ziani.
Cette décision des services secrets espagnols contre ce Marocain irrite les nationalistes catalans qui la considèrent comme «une manœuvre du CNI».
«Nous sommes indignés par cette nouvelle manœuvre du CNI», entonne Angel Colom, secrétaire de l’Immigration de Convergence démocratique de Catalogne (CDC) et directeur de la Fondation «Nous Catalans» (New Catalans), une fondation créée par CDC dont le président du gouvernement catalan, Artur Mas, a inauguré le siège en 2012 à Santa Coloma de Gramenet, selon « El Pais ».
Cette fondation s’est insurgée également contre la décision du CNI en s’interrogeant sur sa finalité : «Que veut le CNI en expulsant Noureddine Ziani ? Veut-il faire peur à tous les immigrés qui s’intéressent au processus souverainiste en Catalogne ?», se demande un communiqué de presse de la fondation.
Depuis sa victoire aux élections législatives anticipées en 2012, Artur Mas et ses alliés nationalistes de gauche entament un processus politique visant à organiser un référendum d’autodétermination. Depuis lors, les services secrets espagnols se sont mobilisés pour déjouer ce
projet.

Laissez un commentaire

In response to:

Les services secrets espagnols obtiennent l’expulsion d’un ressortissant marocain

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*