Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Leurs terres, leurs oranges, leurs oliviers... et maintenant leurs keffiehs ?
L’appropriation de ce que ne lui appartient pas : une spécialité d’Israël. C’est maintenant le symbole de la résistance palestinienne, le keffieh, qu’on essaie de détourner à Tel Aviv, la ville des" lumières", à en croire Madame Hidalgo qui a même essayé de nous vendre "le hommous, spécialité israélienne" à l’occasion de son grand flop de "Tel Aviv sur Seine".

Tanya Habjouqa, photographe, raconte qu’elle a eu un haut le coeur en voyant, dans une boutique d’une galerie commerciale chic de Tel Aviv, une boutique remplie de vêtements tous fabriqués à partir du tissu keffyeh que l’on trouve en Palestine et en Jordanie.

"Des robes sexy, des jupes "très mode", et rien à moins de 150 dollars", décrit-elle sur sa page facebook en précisant qu’à aucune endroit l’origine de ces tissus n’était indiquée.
"Le comble de l’appropriation culturelle", commente-t-elle, en ajoutant qu’elle croyait pourtant avoir tout vu en matière de vol et détournement des produits palestiniens.
Sur le site de la boutique "Dodo Bar Or", elle a vu que la conceptrice de mode israélienne avait en fait plusieurs magasins, en Israël, et des connections à l’international, et ses nouvelles "créations" sont basées sur le keffieh, avec souvent une touche "érotique", particulièrement déplacée concernant l’un des symboles de la résistance palestinienne :

Et quelle importance si cela est amené à choquer les 20 % de Palestiniens citoyens d’Israël, sans parler des millions d’autres Palestiniens sous occupation ?
Depuis sa création, l’Etat d’Israël s’est approprié quasiment tout ce qu’il n’arrivait pas à détruire dans le patrimoine historique, commercial et culturel de la Palestine : des oranges de Jaffa aux oliviers déracinés pour être replantés en Israël, en passant par la destruction des fabriques de savon de Naplouse, réputées dans le monde entier, et celle des sites historiques palestiniens remplacés par des routes réservées au colons ou les fameux "parcs écologiques" du KKL..
Jusqu’à la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem Est, le 3ème lieu saint de l’islam, qu’Israël tente progressivement de s’approprier.
Et on voudrait nous empêcher de boycotter un tel Etat ? Il n’est pas encore né celui qui y parviendra !
(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)
Source : http://mondoweiss.net/2016/02/israeli-designer-eroticizes-the-palestinian-keffiyeh/?utm_source=Mondoweiss+List&utm_campaign=e5579a5958-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_b86bace129-e5579a5958-398519573
CAPJPO-EuroPalestine

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu