Jean-Marie Le Pen sera jugé jeudi pour détention illégale d’armes

Jean-Marie Le Pen comparaîtra ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour détention de plusieurs armes, qui avaient été découvertes en janvier 2015, lors de l'incendie de sa propriété de Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, révèle le journal Le Parisien ce mercredi. L'affaire avait été renvoyée une première fois pour raisons médicales. 

Un lanceur de balle de défense, deux pistolets semi-automatiques, un fusil à pompe, un revolver américain et des munitions avaient été retrouvés à son domicile par des sapeurs-pompiers qui intervenaient à la suite de l'incendie.

"Une affaire de cornecul", pour son avocat

Après un signalement des pompiers au parquet de Nanterre, deux enquêtes préliminaires avaient été ouvertes: une par celui de Nanterre, une autre par le Parquet national financier.

"C’est une affaire de cornecul. Dans les caves de banlieues, il y a des arsenaux bien plus conséquents", a réagi l’avocat du fondateur du FN Me Frédéric Joachim auprès  de nos confrères du Parisien. Il ajoute: "En vertu de quel pouvoir les pompiers vont-ils remettre cela à la police ?".

L'avocat conteste le bien-fondé des poursuites à l'encontre de son client, rapporte le journal. Pour lui, le fusil à pompe qui a été retrouvé "au fond d'un dressing" est un fusil de chasse qui aurait appartenu au premier mari de son épouse Jany Le Pen, à qui la maison appartient.

Le pistolet...

Lire la suite sur BFMTV.com