La Coordination nationale des gardes communaux (CNGC) a appelé à des manifestations dans une quarantaine de wilayas du pays, a annoncé Hakim Chouib, son porte-parole, hier dans une conversation téléphonique.  Le recours à des actions de rue fait suite, précise notre interlocuteur, «au dialogue stérile engagé par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales avec de faux représentants», dit-il, soulignant que des rassemblements de protestation seront organisés devant les sièges de 40 wilayas du pays. «Nous avons refusé d’organiser des sit-in de dénonciation dans les wilayas du sud du pays, vu la situation et le climat inquiétant dans la région». Selon M. Chouib, les pouvoirs publics n’ont pas encore satisfait toutes les revendications exprimées par les gardes communaux. Réagissant à cet appel lancé par la CNGC, Aliouat Lahlou, porte-parole de l’Alliance nationale patriotique, a appelé de son côté au calme et à ne pas répondre à l’appel lancé par son rival Hakim Chouib. «Nous avons appelé au calme dès lors que la situation actuelle du pays est inquiétante et la stabilité menacée. Il y a des mouvements obscurantistes derrière cette action, à l’image du mouvement Rachad», riposte M. Lahlou, en s’interrogeant sur le fait que Hakim Chouib avait annoncé récemment que «95% des points soulevés par les gardes communaux étaient satisfaits». Régissant à ces accusations, Hakim Chouib a démenti formellement l’existence de mouvements ou autres manipulations, invitant son ex-compagnon de lutte à plus de retenue.

Source

Laissez un commentaire

In response to:

Protestation des gardes communaux le 4 avril : divergences en toile de fond

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*